L’étape du Tour de France à Troyes

Table ronde « La Beauté à la rencontre de l’Education »
Maison du Patrimoine à St-Julien-Les-Villas (10)
19 novembre 2015

Témoignage des organisateurs

2015-11-19 Table-ronde 007 RLa table ronde organisée à Troyes jeudi 19 novembre par le Domaine du Tournefou sur La beauté à la rencontre de l’éducation et animée par Christine Saillet, a eu lieu quelques jours après les attentats terroristes à Paris. Etonnamment, la soirée qui avait eu lieu sur le même thème au théâtre du Lucernaire en janvier dernier s’était déroulée elle aussi au lendemain des attentats contre Charlie Hebdo. Or, quelqu’un avait dit en quittant le Lucernaire : « Cette soirée a été une consolation pour les parisiens ». Un troyen a remercié les intervenants par des mots semblables le 19 novembre : « Ce que vous nous avez dit était joyeux ».

Effectivement, bien que sous le choc des évènements, c’est comme si nous n’avions pas pu résister à la joie qui s’est dégagée de cette table ronde, peut-être tout simplement parce qu’elle était réunie par et autour de l’enfance. Sevim Riedinger a parlé en premier du « monde secret » des jeunes enfants qu’elle rencontre en tant que psychothérapeute, de leur complicité naturelle avec la beauté et le sacré, de ces délicats porteurs de « poussière d’or » qui ouvrent sans effort les portes du mystère de la vie. Comment se fait-il qu’elles se ferment si vite ensuite ?
Elisabeth Toulet a montré alors, à travers les témoignages de l’Académie internationale de Théâtre pour enfants et des extraits filmés du spectacle « Hello Mister Chaplin ! », comment l’expression artistique, en l’occurrence théâtrale, permet de les rouvrir, et que la formation éthique, au centre des préoccupations actuelles, ne peut que suivre, et non précéder, l’expérience esthétique.
Si l’Académie forme des enfants surtout en temps hors-scolaire, Alain Kerlan a abordé les avancées de l’éducation esthétique à l’intérieur même de l’école ; philosophe de l’éducation, pionnier dans le développement des politiques de l’art et de la culture en éducation ( Université Lumière Lyon 2), co-fondateur d’un collectif d’ universitaires et artistes Pour l’éducation par l’art, il a exposé avec clarté des idées non reçues, comme celle que le sentiment esthétique « est la chose du monde la mieux partagée » et a conduit la réflexion jusqu’à sa dimension politique : « La beauté achemine à la liberté». Son dernier livre, sur une classe d’expérimentation artistique, montre comment des enfants promis à un total échec scolaire ont été transformés par 6 heures d’expression artistique chaque semaine, de la 6ème à la 3ème. L’art, la beauté nous invitent et nous installent dans un nouveau rapport au temps, à nous-mêmes et au monde.
Philippe Brame, artiste photographe, engagé dans la transmission auprès de collégiens et lycéens, a conclu : « L’image, la photographie, l’écriture si vous préférez (tout cela est la même chose), nous placent non plus “en face ” mais “en présence ”. » Ce qui a fait l’intérêt et la qualité de cette soirée, c’est bien sûr la complémentarité entre les expériences des quatre intervenants, mais aussi l’amour et la délicatesse avec lesquels chacun d’eux a parlé des enfants et des jeunes.

Autres échos du public

« Merci pour la bonne soirée d’hier. Tout ce que nous avons entendu répond parfaitement aux ambitions de la pédagogie Waldorf : préserver et enrichir le ressenti des élèves face à la vie. »

« C’était une bonne soirée, riche en apports. De tout cœur je souhaite que vous soyez préservés dans votre démarche, vos recherches, vos réalisations. »

« Nous avions de belles personnalités attachantes en face de nous, c’est réjouissant, et vous pouvez être assurés de ma, de notre gratitude. »

Public

80 personnes présentes : le nombre d’inscriptions était plus élevé mais a baissé sensiblement du fait des mesures de sécurité mises en œuvre, empêchant notamment la participation prévue de groupes de lycéens et de conseils municipaux de jeunes.
L’école Waldorf de Troyes a largement participé : 10 parents et enseignants.
Une forte participation d’enseignants du public, technique et général : arts plastiques, mais aussi autres disciplines.
Une élue du Conseil Régional, la responsable régionale des projets PAG et résidences d’artistes en milieu scolaire.
Les organisateurs ont noté que 80% des personnes présentes ne connaissaient pas le Domaine du Tournefou (situé en milieu rural, à 30kms de l’agglomération) : une réussite donc en termes de communication et le signe que le sujet a fait mouche.

A lire pour approfondir

Sévim Riedinger : Le Monde secret de l’enfant (Ed. carnets Nord, 2013).

Elisabeth Toulet : La Beauté à la rencontre de l’éducation, Académie internationale de Théâtre pour enfants (L’Harmattan, 2014)

Alain Kerlan : Un Collège saisi par les arts, Essai sur une expérimentation de classe artistique (Ed. L’Attribut, 2015)

Philippe Brame : Le Monde indifférent, photographies, avec des poèmes de Dominique Ponnau (Ginko Ed., 2014).

Diffusion – communication

Y ont contribué :
> Le Printemps de l’éducation.
> Service communication du conseil régional Champagne Ardenne.
> Comité départemental du Tourisme de l’Aube (dans la région et à Paris).
> DIDEC Aube-Haute Marne, ESPE de Troyes, plusieurs collèges et lycées du grand Troyes, Ecole Waldorf de Troyes.
> Service communication de l’Hôpital de Troyes (300 tracts dans les salles d’attente !).
> Conservatoires, médiathèques du grand Troyes, Maison du Boulanger , Centre Unesco, Institut Rachi librairies et autres lieux culturels à Troyes.
> Conseils municipaux de jeunes, Services de loisirs du grand Troyes.
> RCF Aube-Haute Marne.
> Est Eclair : qui a annoncé la table ronde mais n’a pas pu la couvrir comme prévu en raison de l’actualité.Article

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account