Classe mutuelle : les élèves s’expliquent très bien les choses entre eux, parfois mieux que nous

Prof de SVT dans un lycée parisien, Vincent Faillet a métamorphosé sa salle de classe, en premier lieu ses murs, afin de développer l’apprentissage entre pairs. Il nous parle de sa « classe mutuelle ».

En 2015, Vincent Faillet, prof de SVT au lycée Dorian (Paris), réorganise sa salle de classe. Il couvre ses murs de tableaux et dispose ses tables en îlots. Puis il se lance dans “l’enseignement mutuel”, préférant l’apprentissage par les pairs aux cours magistraux. Libres, les élèves travaillent en groupes autour d’un tableau, s’entraident, apprennent ensemble. Le prof, de son côté, est au milieu, et se concentre sur les jeunes en difficulté.

Cette idée de “classe mutuelle” lui vient à la lecture du “Dictionnaire de pédagogie” (1887). Un passage le fait sourire : “il était écrit que la salle de classe est un lieu où les élèves sont astreints au silence et à l’immobilité”. Puis il réalise que ses propres élèves “sont immobiles et silencieux. Un choc !”

Lire la suite de l’article sur VousNousIls.fr

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account