Le maître est l’enfant, documentaire d’Alexandre Mourot

“Le maître est l’enfant”

le maitre est l'enfant A.MourotAlexandre Mourot est un passionné de la pédagogie Montessori : il a lu quasiment toute l’oeuvre de Maria Montessori, rencontré une cinquantaine d’acteurs du mouvement Montessori, fait des recherches d’archives, observé plus d’une vingtaine de classes, initié une formation d’éducateur AMI 3-6 ans en 2015…
Et c’est avec enthousiasme qu’il s’est lancé dans le tournage d’un film début 2015 dans la classe maternelle de Christian Maréchal, à l’Institut Jeanne d’Arc de Roubaix, l’école (privé sous contrat) en pédagogie Montessori la plus ancienne de France qui accueille aujourd’hui 655 élèves de maternelle et de primaire.

Par ce documentaire – unique en son genre – Alexandre Mourot souhaite mieux faire comprendre la pédagogie Montessori : son essence, ses valeurs et sa mise en œuvre concrète et sensibiliser le grand public.

Le propos du film est de partir à la rencontre des enfants, d’observer leur vie libre, et de découvrir comment, au fil du temps, grâce à la confiance qui leur est accordée et à l’écoute de leurs besoins, ils gagnent en autonomie, en concentration, en confiance en soi, en auto-discipline, en ouverture sociale… et comment s’alimente en eux l’enthousiasme d’apprendre.
Il s’agit aussi de restituer tous les défis que doit relever Christian Maréchal, qui cherche à exercer toujours au mieux son rôle d’éducateur avec les 28 enfants de 3 à 6 ans de sa classe.

Afin de conserver le maximum d’indépendance, Alexandre Mourot a mis en place sa propre campagne de financement participatif (ce qui semble être une première en France).

Avec 75714 euros de dons et 1324 soutiens au 14 mars 2016,, le projet bénéficie d’un bel engouement ; il suffit de lire les premiers messages de soutien de parents, éducateurs…
Cet enthousiasme semble faire écho à l’impérieux besoin de faire évoluer l’école et notre regard sur l’enfant.

La bonne nouvelle est que la post-production du film est désormais assurée ainsi que la distribution et l’édition des DVD. Le DVD s’annonce riche avec des entretiens sur divers sujets : la formation, le travail de l’éducateur au quotidien, avoir une classe dans le public, appliquer Montessori à la maison, la pédagogie en élémentaire ainsi que les dernières recherches en neurosciences et en psychologie.

Et, cerise sur le gâteau, s’il y a suffisamment de rentrées d’argent, des archives inédites avec Maria Montessori : l’intégralité des 2 entretiens en français avec Maria Montessori enregistrés en 1947 et 1950 et peut-être même un extrait d’un film de 1920  d’une école Montessori parisienne.

Il ne reste plus qu’à compléter cette première mise pour permettre la distribution en salles et un contenu encore plus qualitatif (création musicale, plus de jours de montage, plus de bonus…) et, au-delà des 160 000 euros, c’est le sésame pour l’international avec une traduction et une distribution en anglais et espagnol (les filles du réalisateur sont franco-espagnoles).
Parce que ce film est avant tout collaboratif, nous comptons sur chacun pour en parler largement autour de vous. Par exemple, vous pouvez transmettre les informations autour du projet via le site http://www.montessori-lefilm.org/, rejoindre la page Facebook (et inviter vos amis), voire même imprimer et diffuser des flyers.

Merci par avance de votre soutien !

Le film bénéficie également du soutien du monde de Montessori et de l’éducation en général : l’association Montessori de France, Public Montessori, Charlotte Poussin, Chloé Schurdevin, Philippe Meirieu, Olivier Maurel, Bernard Martino… et notamment d’Antonella Verdiani :

 

« Ce film est utile non seulement aux éducateurs – enseignants mais surtout à ces parents qui encore hésitent à inscrire leurs enfants dans telles écoles. « Nous aimerions, me répondent-ils souvent, mais elles sont chères, hors de prix car elles sont privées… » C’est souvent vrai ! Je me pose alors la question : comment se fait-il que la pédagogie de Maria Montessori ne soit pas encore rentrée dans le système public ? Alors qu’elle a amplement démontré des résultats épatants surtout au niveau primaire ? Les raisons sont multiples et nous ne pouvons pas les toutes les évoquer ici… Mais s’il y en avait une à choisir, je parlerais de méconnaissance : la pédagogie Montessori, tout comme l’œuvre monumentale de sa créatrice, est encore largement méconnue dans le milieu scolaire public, dans les formations des enseignants et par conséquent, par les parents. J’encourage donc tous, même ceux qui ne sentent pas appelés directement par la question éducative, à regarder ce film, car il est un exemple de comment peut-on éduquer à la liberté et au respect des droits des enfants. »
Antonella Verdiani, présidente du Printemps de l’éducation

 

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account