L’école, ce sont les mauvais élèves qui en parlent le mieux

Dans un documentaire, d’anciens mauvais élèves font une description sévère et passionnante de l’école.

Le documentaire « Mauvais élèves » (en salles ce 12  avril) donne la parole à ceux qui ont beaucoup souffert à l’école, s’y sont immensément ennuyé, se sont révolté et ont beaucoup, beaucoup, réfléchi au système scolaire, à la pédagogie et à la condition d’élève.

Écouter les mauvais élèves et anciens élèves, c’est s’exposer à une description sévère de l’école. Un endroit dans lequel on entre très tôt dans sa vie et où l’on va passer une énorme partie de son enfance. Or, quand la scolarité est une souffrance, quand l’école est le lieu de l’échec, les répercussions sont plus importantes qu’on ne le croit dans la vie des individus. L’identité de «mauvais élève» est perçue par des enseignants (pas tous), par certains parents, par les enfants eux-mêmes comme un échec ou une incapacité personnelle et cela laisse tes traces profondes sur la construction des personnalités.

Lire la suite de l’article sur Slate.fr

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account