La Cartographie du Savoir

La Cartographie du Savoir ou l’épanouissement des élèves grâce au GPS de l’Education.

Quasiment tout le monde utilise aujourd’hui un GPS pour se repérer dans une ville ou lors d’un voyage. Demain, il en sera de même avec le GPS de l’Education à base de cartographie des savoirs et des compétences. Effectivement, c’est grâce à ce nouveau support numérique que pourra se développer plus facilement l’enseignement personnalisé ou pédagogie adaptative, base de l’épanouissement individuel et du développement de la confiance en soi.

Le principe de cet enseignement est simple : grâce à un logiciel de pédagogie adaptative, toutes les compétences fines d’un niveau scolaire sont cartographiées et les notions reliées entre elles sur la base des pré-requis pédagogiques. Sur cette carte, on peut visualiser tous les compétences pédagogiques acquises ou non acquises par un élève, comme on peut voir sur une carte routière toutes les villes par lesquelles on est passés.

Cette cartographie des connaissances – qui est unique pour chaque élève – présente de nombreux avantages et de nombreux « usages » :

La remédiation – La remise à niveau d’un élève

Grâce à une série de tests sous l’égide de l’enseignant, le logiciel de pédagogie adaptative mesure toutes les compétences acquises – ou non – par un élève, y compris celles correspondant à des apprentissages rencontrés plusieurs années auparavant. Ainsi, il est possible même après plusieurs années, d’apporter une remise à niveau fine de l’élève. L’élève ayant gagné en maturité, la remédiation en sera d’autant plus facile. Par exemple, un élève de lycée ayant des difficultés avec les statistiques découvrira peut-être que la source des ses difficultés provient du fait qu’il ne maîtrise pas encore les pourcentages, la proportionnalité, etc.

Cette prise de conscience de la cause de ses problèmes lui permettra grâce à un parcours de remédiation proposé par le système et validé ou modifié par son enseignant, de « soigner » la cause profonde de sa difficulté. L’outil permettra ainsi de lui éviter de re-travailler probablement inutilement les statistiques alors qu’il ne maîtrise pas encore certains pré-requis pourtant nécessaires pour aborder cette notion. Tout apprentissage fondamental non acquis est ainsi repéré, et l’élève aidé de son enseignant ou de ses parents peut retravailler sur cette notion précise qui lui manque.

L’orientation positive adaptée à l’élève

La pédagogie adaptative, est un outil logiciel qui permettra également, dans un mode plus prospectif, d’aider l’élève à s’orienter tout au long de ses études. En effet, ce système, connaissant finement les compétences d’un élève, son aisance et sa vitesse d’apprentissage, pourra lui proposer la liste de tous les métiers naturellement accessibles à son profil. Si tel élève est bon en logique et en français, alors l’interface pourrait lui indiquer que ses compétences sont de bons pré-requis pour exercer le métier de prof de philo, ou avocat, ou encore probablement des dizaines d’autres métiers, peut-être inconnus de l’élève.

A l’inverse, le système permettra une orientation par objectif en créant un parcours de formation de l’élève en fonction de son point d’arrivée (le métier qu’il souhaite exercer) et de ses capacités. Tout comme le GPS qui, pour atteindre votre objectif, vous trace la route à suivre en fonction de vos « attributs » (mode de transport, circulation, météo, péage, etc.).

Un élève qui a pour rêve de devenir astronome, tout en rencontrant des difficultés pour assimiler rapidement les mathématiques, pourra suivre un chemin, qui pas à pas, à sa propre vitesse, l’amènera à sa destination, à savoir la maîtrise de tous les pré-requis nécessaires au fait de devenir pilote de ligne. Peut-être mettra-t-il deux ans de plus qu’un autre élève à faire le parcours, mais l’important est bien d’arriver à sa destination  : nous alons donc vers une orientation progressive et positive.
La pédagogie adaptative permet donc de créer véritablement un enseignement sur mesure pour chaque élève.

Connaissez-vous le paradoxe des non-marathoniens ?

Ils pensent tous qu’ils sont évidemment incapables de faire un marathon.

Eh bien tout le monde peut à tout moment se lever et faire un marathon. Absurde ? Pas du tout, si l’on considère que faire un marathon consiste à parcourir 42,195 km à pied dans le meilleur temps. Le meilleur temps d’un champion sera de 2 heures et quelques minutes, celui d’un coureur du dimanche (ce que je suis) de 4 à 5 heures, et celui d’un non marathonien de 8 heures à 12 heures.

99 % de la population peut se lever et marcher 8 à 12 heures (certes avec difficulté, ampoules, crampes, etc.), même sans entraînement, voire en plusieurs étapes. Aujourd’hui le système scolaire vous dit comme dans un marathon international : au delà de 5h30 vous n’êtes plus classés. Donc vous êtes déclassés.

Cette parabole transposée dans le monde de l’éducation permet de dire que 99% des élèves peuvent maîtriser toutes les notions du programme dès lors qu’ils peuvent avancer à leur vitesse propre, tantôt plus rapide que la moyenne des élèves, tantôt plus lente, mais avec la certitude d’arriver au but de leur apprentissage. Aujourd’hui, la double cohorte de la classe d’âge (tous les élèves de 11-12 ans doivent suivre dans chaque matière le programme de 6ème) et de la classe (tous les élèves d’une même classe vont étudier les mêmes notions au même moment), induit une vitesse moyenne intenable pour tous les élèves.

Cet outil facilite le travail de l’enseignant et améliore l’implication de l’élève et de ses parents.

Le parcours pédagogique est mieux compris, visualisé, pris en main par les parties prenantes.

La notion de note, avec son bagage de ressenti négatif, est effacé par une visualisation positive des acquis et du chemin restant à parcourir.

La pédagogie adaptative, qui s’adapte en temps réel au besoin de chaque élève, permet d’entrer dans une nouvelle ère où l’échec scolaire disparaît peu à peu car chaque élève bénéficie d’un enseignement personnalisé avec un parcours d’apprentissage sur mesure, gage de réussite et d’épanouissement.

En France, le projet de « Cartographie des savoirs » développé par Educlever et trois Laboratoires de recherche vient de recevoir un prix européen « Tel Us Awards » (Technology Enhanced Learning) décerné par la Commission Européenne.

Grâce à l’enseignement personnalisé, au GPS de l’Education à base de cartographie des savoirs, plus aucun élève ne restera au bord de la route 😉

Ce GPS de l’Education première version sera inséré dès la rentrée dans Maxicours.com le support de cours interactif et personnalisé, utilisé pour l’accompagnement à la réussite scolaire et pour le homeschooling. Il sera aussi inclus dans Enseigno.fr, l’outil d’enseignement personnalisé pour les écoles innovantes.

Benjamin Magnard, Fondateur de Educlever.

Pour en savoir plus : www.cartodessavoirs.frwww.maxicours.com, et www.enseigno.fr

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account