L’éducation humaniste

Par Jacques Lecomte (Docteur en psychologie)

Les conceptions humanistes de l’éducation sont déjà anciennes. Des éducateurs tels que Comenius, Pestalozzi, Jean Bosco ou, plus près de nous, les représentants de l’Ecole nouvelle ont incarné ce regard positif porté sur les jeunes et ont souligné l’importance d’attitudes telles que l’empathie, la coopération, l’entraide, etc.

Il y a quelques années, un ouvrage collectif réunissant 25 auteurs a ranimé cette flamme, arguant du fait qu’il était nécessaire de changer radicalement de cap pour que puisse se développer une véritable « éducation humanisante » (1). Dans son introduction, Armen Tarpinian estimait indispensable de « s’interroger sur la capacité de l’école à transmettre des valeurs créatrices de plus d’humanité : de lucidité, d’autonomie, d’autoresponsabilité, d’aptitude à se lier à autrui sans sentiment d’infériorité ou de supériorité, dans une juste estimation des différences et des complémentarités. ».

J’examinerai dans un premier temps des situations pédagogiques mettant en jeu l’interaction entre élèves :
– l’apprentissage coopératif,
– le tutorat par les pairs,
– la philosophie avec les enfants,
puis d’autres situations mettant en jeu l’interaction entre l’enseignant et l’élève :
– l’effet Pygmalion,
– l’empathie,
– la facilitation du sentiment d’efficacité des élèves,
– l’apprentissage de l’intelligence émotionnelle.

L’éducation humaniste, intervention de Jacques Lecomte in Actes du 21e congrès national de l’AFPEN (2009) – Association Française des Psychologues de l’Education Nationale, 13-25.

Pour lire l’article dans sa totalité : L’Education humaniste J.Lecomte

(1) Tarpinian A., Baranski L., Hervé G. & Mattéi B. (dir.). (2007). Ecole : changer de cap, Contributions à une éducation humanisante, Lyon Chronique sociale – Paris, Interactions TP-TS.

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account