Témoignages du Tour de France

« Être heureux d’apprendre » le 22 novembre à Salon de Provence

Samedi 22 novembre a eu lieu une belle étape du Tour de France du Printemps de l’éducation à Salon de Provence intitulée « Être heureux d’apprendre ». Nous avions le plaisir de recevoir de nombreux intervenants, tous motivés pour faire connaitre leurs initiatives autour de la joie d’apprendre. L’événement (ici en vidéos et photos ) était organisé par l’Equitable Salonaise avec le soutien de Pays Salonais en Transition.

Autour de cette thématique du bonheur d’apprendre, étaient conviés de nombreux intervenants qui incarnaient le changement avec des initiatives concrètes et proposaient une nouvelle vision de l’éducation scolaire et des apprentissages.

Les initiatives positives qui se passent au sein de l’Education Nationale ont été mises en avant ainsi qu’en témoigne Tiné Raynal, ancien professeur des collèges, avec son livre « Du bonheur dans mon collège ». D’autres intervenants autour de la communication non violente et la coopération à la paix nous ont raconté leurs interventions dans les structures scolaires pour une communication pacifiée. Le soutien scolaire sous forme éthique et responsable a été développé par l’association ESPRE.

L’importance de la santé corporelle a également été abordée à travers des spécialistes de l’éducation kinesthésique, de la nutrition et de la relaxation. Nous avons pu vivre la relaxation en direct car l’intervenante Lydie Ladebese nous a proposé la « relaxation du spaghetti dur » (l’état de tension) et du « spaghetti cuit » (état de détente) et toute la salle a pu ainsi se détendre pour encore mieux profiter des interventions !

Les pédagogies dites alternatives ont été mises à l’honneur car les dernières recherches en neurosciences, corroborent ce que les pédagogues du siècle dernier comme Marie Montessori, Rudolph Steiner ou Célestin Freinet avaient observé des enfants et mis en place dans leur pédagogie. L’apprentissage qui se fait dans la joie et le plaisir se fait de façon beaucoup plus consolidé et durable que dans le stress. Le stress de la note, de la compétition amoindrit les capacités du cerveau à assimiler les connaissances.

Isabelle Peloux, directrice de l’école des Colibris aux Amanins et marraine de cette journée, nous a proposé un riche échange à la fois en conférence et en atelier avec les nombreux enseignants présents. Elle a pu expliquer sa pédagogie qui repose sur la coopération plutôt que la compétition et vise à apprendre aux enfants à travailler autrement tout en respectant le programme scolaire habituel. Elle s’inspire de la pédagogie Freinet, de l’approche d’Antoine de La Garanderie qui explore, décrit et étudie les gestes mentaux de la connaissance ainsi que le conflit socio cognitif qui permet à l’enfant de prendre conscience du point de vue d’autrui et de reformuler le sien.
La volonté de regrouper les énergies, de créer des réseaux était très présente dans les esprits et les témoignages.

Ainsi que le signalait Christian Maurel, sociologue et grand témoin de cette journée,  le cadre démocratique va changer, il va amener le citoyen à s’exprimer, à prendre des décisions et à arbitrer. Comment s’insérer dans la nouvelle société, être force de proposition et ne plus subir les transformations de société mais en être réellement acteur ? Il ne faut plus se trouver en en situation de dépendance. Nous sommes des produits de l’histoire et en même temps nous sommes les seuls à faire l’Histoire.
L’enjeu est la création d’une nouvelle figure de l’homme : sois le changement que tu veux voir dans le monde (Gandhi). Il n’y a pas de chemin, le chemin se fait en marchant. Il faut être dans l’action.

L’après midi consacré aux ateliers a montré que tous les acteurs éducatifs ressentent le besoin d’un changement dans la pratique actuelle de l’Education Nationale. Les enseignants souhaitent retrouver leur pouvoir d’initiative sans être bloqués par les rouages complexes et impersonnels d’un système lorsqu’il faut par exemple organiser un projet de sortie. Pour cela, il faut que chacun prenne conscience qu’il a à son niveau la capacité de changer les choses et que c’est l’union de tous qui fera le changement.

La nécessité de pouvoir se former à intervalles réguliers à de nouvelles approches pédagogiques, en communication bienveillante et autres techniques a également été évoquée.
L’envie d’un vrai changement, de voir les choses différemment ressortait de tous ces échanges.

Cela passe par une transformation de la vision de l’enfant. Pour réussir cette transformation, le changement est d’abord intérieur car la transformation est intérieure et propre à chacun. Enfin, la volonté de créer un réseau de pédagogies alternatives pour que cela devienne un réseau de possibilités visibles et ouvertes à tous a fortement émergé.

Le forum était complété par diverses stands autour de l’enfant et l’éducation comme Unicef, Récit, et Printemps de l’Education, un stand autour de l’éducation corporelle : kinésiologie et nutrition et enfin un stand intitulé l’école idéale regroupant toutes les informations des intervenants. Une sélection de livres autour de l’éducation bienveillante était proposée par les libraires La Portée des Mots.

Intervenants et public sont ressortis inspirés de cette journée 20ème étape du tour de France 2013-2014 du Printemps de l’Education.

Myriam Mothes

« Une Somme d’idées pour nos enfants,  en route vers le Printemps » le 16 novembre à Amiens

Quel bonheur pour nous ces sourires, ces moments de partage, ces mots de remerciements à l’issue de Nôtre Printemps amiénois ! Un Printemps en plein froid automnal picard ! Un Printemps qui a germé quelques mois mais qui s’est mis en place en quasiment (seulement ???) 2 mois… Comme si cette étape était déjà une évidence !

Que de belles rencontres, entre nous 6 déjà, « organisatrices », qui ne nous connaissions que bien peu avant la 1ère rencontre le 13 septembre. Nous avons presque fini par vivre ensemble par écrans interposés entre  début novembre et le jour J !!! Génial de toujours entendre l’une de nous dire que tout allait bien se passer quand d’autres émettaient des doutes… Parce que quel évènement à organiser « techniquement » quand même ! Difficiles de se « quitter » le 17, nous avions encore tellement de choses à nous dire !!!

De belles rencontres aussi avec celles et ceux qui nous ont répondu « Oui » tout de suite pour être là le 16 novembre et avec celles et ceux qui, empêchés, nous ont soutenues et ont été présents malgré tout. Il y en aurait des mercis à dire !!!

Et puis le 16 novembre, 13H, déjà du monde présent pour notre petit mot d’accueil… Rencontres, échanges, partages, l’essence de cette journée, l’essence du Printemps (photos ici). Difficile de comptabiliser le nombre de personnes qui ont franchi les portes. Mais nombreux repartaient avec le sourire ! Les ateliers proposés  ont souvent été pris d’assaut : sophrologie, relaxation, méditation de pleine conscience et « pour une approche artistique de l’enseignement ». Les 3 conférences proposées sur les alternatives à la punition, la pédagogie Montessori, et (Ré ?)Apprendre tout simplement et avec plaisir ont aussi suscité de l’intérêt, des échanges, qui se sont prolongés en dehors des espaces occupés ! Les tables rondes sur les thème de l’IEF, le matériel Montessori et son utilisation et les pratiques pédagogiques innovantes au sein de l’Ecole publique ont été aussi lieu de discussion. La grande salle où étaient installées les stands ne désemplissait que momentanément lors des conférences, tables rondes, etc.

Parmi les visiteurs, de nombreux enseignants, venus en famille, dont certains nous ont déjà fait part de leur souhait de rejoindre le comité local.

Restent en plus de ces moments d’échanges, les photos des posts-it collés sur le mur d’expression dont le thème était « … si j’étais ministre de l’Education Nationale… » publiées ici et un bilan plus approfondi, que nous faisons très prochainement, nous nous mettrons donc en route pour organiser ce comité local, pour qu’il ait une visibilité sur Amiens et la Somme. La Mairie nous soutient dans ce projet et nous accueillera à nouveau l’année prochaine, puisque nous « ressignons » toutes pour l’édition 2015.

Anne Jouanjean

« Journées pour des éducations heureuses » à Saint-Etienne du 8 au 12 Novembre 2014

Cela faisait plusieurs mois qu’on pensait faire une Etape du Tour de France du Printemps de l’éducation à Saint-Etienne, notre ville, où l’on avait bien du mal à identifier des acteurs d’alternatives éducatives… La sortie documentaire Etre et devenir fut l’étincelle qui catalysa nos énergies. Le programmateur de cinéma suggéra qu’on puisse organiser d’autres choses autour… Pourquoi pas?

La date du 11 Novembre nous semblait symboliquement intéressante : commémorer la grande guerre en insistant sur l’importance de la jeunesse et de son éducation… Et surtout l’idée de bonheur ! Un nombre important de réunions ou plutôt de rencontres, nous ont rapproché : de bons moments qui manqueraient presque après… Encore plus d’échanges mails et textos… L’impression de faire quelque chose d’important, tous ensemble dans le même sens, enfin…

Pendant l’été, de nombreux contacts furent lancés vers de nombreux acteurs y compris lointains, connus ou simplement croisés… Nous leur avons proposé de participer BENEVOLEMENT à notre étape… et honnêtement, nous ne pensions pas obtenir beaucoup de réponses positives… Ce ne fut pas le cas ! Face aux nombreuses réponses favorables… notre étape dura 5 jours !

8 associations ou intervenants, porteurs de projets, proposèrent des ateliers. Isabelle PELOUX accepta de venir discuter avec nous. Olivier MAUREL fit le voyage aussi, malgré la suppression de son train… Des tiers lieux stéphanois nous accueillirent et la mairie nous prêta une salle…

Plus que tout, plus d’une centaine de personnes participèrent et beaucoup nous remercièrent de nous investir dans ce domaine… Et surtout, surtout, nous avons réussi ça à seulement 4 éléments moteurs, avec plein d’aides les jours J et le soutien financier des Colibris tout de même ! Pour moi, la leçon la plus importante est celle-ci : « il suffit de se lancer et tout concourt à nous aider »

Donc, nous recommencerons l’an prochain et surtout nous instaurons des réunions régulières de soutien aux projets éducatifs alternatifs avec les Colibris pour avoir encore plus d’acteurs locaux l’an prochain.

Claudine Garcia

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account