« Ce qui nous réunit », la rencontre des acteurs du renouveau éducatif

Une rencontre « historique » inter pédagogies et inter réseaux regroupera aux Amanins les 14, 15 et 16 novembre 2014, mouvements, réseaux éducatifs, associations, écoles et personnalités.

Au delà des spécificités des différents mouvements éducatifs et pédagogiques qui font le paysage éducatif actuel, il s’agit de créer un espace de rencontre et de conversation par et pour ces acteurs afin de devenir une force de proposition qui pose les premiers éléments d’une vision éducative commune riche de l’identité et de l’expérience de chacun. Une vision ouverte qui favorise la diversité et la liberté pédagogique  et ambitionne de faire bouger les politiques publiques en les inspirant.

Ce séminaire animé par des facilitateurs professionnels se veut une première étape vers une série de rencontres. Ce qui émergera fera l’objet d’ateliers et de non-conférences* lors des 1ères rencontres nationales du Printemps de l’Education les 21 et 22 mars 2015 à la Gaité Lyrique (Paris).

L’idée de la rencontre « Ce qui nous réunit », a émergé lors d’un échange entre Isabelle Peloux fondatrice de l’école du Colibri du centre agroécologique des Amanins et Antonella Verdiani co-fondatrice du Printemps de l’éducation.

Les Amanins dans sa mission de lieu-carrefour d’échanges accueille de nombreuses réflexions portées par les acteurs de l’éducation qui viennent transmettre ou échanger d’une part, et est régulièrement sollicité pour des demandes d’accompagnement à la création d’école, d’autre part. La reconnaissance de l’Ecole du Colibri par l’Education Nationale (désormais sous contrat depuis septembre 2014) et la sortie du livre sur la pédagogie de la coopération chez Actes Sud, apportent un nouveau crédit à l’action pédagogique portée par Isabelle Peloux.

De son côté, le Printemps de l’éducation dans sa mission de mouvement citoyen, catalyseur d’informations, de réseaux et de propositions innovantes pour une diversité éducative et une liberté de l’être, veut ainsi donner une suite concrète aux rencontres et entretiens qu’il mène depuis deux ans avec chaque courant et réseau éducatifs.

Leur échange s’est ancré sur le fait que le débat autour d’une éducation davantage centrée sur le respect de nos enfants et sur la liberté pédagogique est de plus en plus actuel en France, stimulé par la réforme gouvernementale, mais surtout par le nombre croissant d’initiatives citoyennes spontanées (tel que l’Appel pour pouvoir choisir une alternative à l’école traditionnelle dans l’école publique) ou le nombre croissant de création de lieux d’éducation innovants (voir l’annuaire du Printemps de l’éducation qui recense un peu plus de 1000 structures et individus acteurs du renouveau éducatif). Dans ce contexte si riche et diversifié, il leur est apparu nécessaire de constituer une force de proposition qui réunisse ce que chaque acteur du renouveau éducatif a de plus précieux dans une vision commune en reliant deux dimensions : le projet politique ou autrement dit la force politique de la société civile, et le projet pédagogique autrement dit les complémentarités pédagogiques entre acteurs.

Une vision ambitieuse qui semble trouver une résonnance directe auprès des acteurs identifiés.
Il est à noter que cela fait bien des années que les pensées pédagogiques alternatives ne se sont plus rencontrées alors qu’elles proposent chacune une part de la réponse aux enjeux à venir de l’éducation des enfants d’aujourd’hui et de demain.

C’est tout naturellement qu’elles ont décidé que cette initiative serait portée dans la complémentarité des deux projets : l’association des Amanins comme ancrage pédagogique et le Printemps de l’éducation comme ancrage politique. Cette alliance confère à cette initiative une énergie collective et coopérative à l’image de l’intention de la rencontre «ce qui nous réunit».

18  structures / mouvements ont confirmé leur participation :

Ecole le Colibri, Les Amanins ; Printemps de l’éducation ; Association Récit ; Fédération Ecoles Steiner-Waldorf ; Montessori France ; Unipaz ; Ashoka ; Graine d’école ; André Stern – Ecologie de l’éducation ; Association française de Communication Non Violente ; Ecole la Ferme des enfants ; Ecole Caminando ; OCCE ;  Réseau Ecole et Nature : Ecole Living School ; Enseignement agricole ; Ecole démocratique de la croisée des chemins ; Ecole du 3e type et plusieurs enseignants de l’éducation nationale et des mouvements des pédagogies coopératives.

* Dans la formule « non-conférence », est désigné le concept qui vise à intégrer une dynamique dans les classiques conférences, de façon à créer une interactivité avec le public

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account