Mars 2017, le changement de paradigme éducatif n’est pas encore au programme des candidats

A l’approche des élections présidentielles le Printemps de l’Education a pu se faire entendre des représentants des candidats lors de deux évènements dont il est partenaire. Une première fois, lors des rencontres organisées par le mouvement #LesJoursHeureux porteur de 25 mesures, dont nous avons rédigé celle qui a trait à l’éducation. #LesJoursHeureux est un mouvement intergénérationnel citoyen qui souhaite faire advenir une société du “bien vivre”, plus juste, plus équitable, plus responsable, plus soutenable… plus heureuse !

Une seconde fois lors du rendez-vous organisé par le centre d’études et d’actions dédié aux jeunes, aux familles et à l’éducation, VersLeHaut qui a élaboré 12 propositions pour 2017 et qui est à l’initiative de la proposition de l’organisation des États généraux de l’éducation à la suite des élections.

Peinture réalisée par Larry, Célestine, Archibald, Isadora, Adele, Ines, Wiston, Gaspard et Edgar

Rencontres nécessaires qui confirment un conformisme largement partagé d’un bord à l’autre de la classe politique. Celles et ceux que nous avons rencontrés partagent le constat que l’organisation scolaire actuelle renforce les inégalités, que les savoirs de base doivent être acquis à l’entrée au collège et qu’il faudra probablement augmenter le nombre de professeurs et parfois diminuer le nombre d’élèves dans certaines classes.

Mais, nous n’avons rien entendu qui puisse permettre aux femmes et aux hommes d’être acteurs de leur vie dès l’enfance. Rien qui vise à mettre la collaboration en lumière afin que l’éducation cesse de renforcer les inégalités, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’école, et qu’elle ne soit plus seulement une accumulation de savoirs. Aucune décision qui conduirait, dans toutes les activités éducatives, non plus de « tenter de faire des 1ers de la classe », mais de donner la parole aux enfants, d’éduquer à la joie, à la paix et à la collaboration, afin que la communauté éducative aille mieux, à commencer par les enfants !

Cette première prise de contact avec les candidats doit nous inciter à être vigilants pour interpeler le prochain gouvernement, dès septembre, sur la nécessité de refonder l’éducation. Les états généraux sont un des moyens. Les actions des comités locaux et de leurs membres seront autant de sources d’inspirations et de réflexions qui viendront nourrir les débats.

Mars, c’est le mois du printemps ! C’est aussi le moment de l’Assemblée générale et de la réunion du Conseil d’administration qui accueille de nouveaux membres et renouvelle son bureau. Antonella Verdiani a été élue présidente, Laure Fourteau-Lemarchand secrétaire générale et Camille Lorenzetti trésorière.

Merci pour le foisonnement d’idées et les partages qui viennent nourrir ce mouvement.

François Ledoux

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account